MISSION À RIO du 10 au 18 avril 2012

Objectifs principaux : dresser un bilan des parrainages des enfants des crèches de la favela d’Arvore Seca et Vila Cabuçu, et rencontrer les responsables du centre social de la favela Pavao-Pavaozinho. 
En vue des préparatifs de l’organisation de la coupe du Monde de football et des Jeux Olympiques, le Brésil veut éradiquer la violence et le trafic de drogue qui gangrènent certains quartiers pauvres. À Rio, depuis plus d’un an, les favelas sont « pacifiées », notamment Pavao-Pavaosinho, où Graines de Joie intervient. Les pouvoirs publics y ont depuis installé une Unité de Police Pacificatrice (UPP) destinée à permettre aux habitants de circuler en toute quiétude.

**Favela d’Arvore Seca et Vila Cabuçu :

Nous avons pu assister à la fête de Pâques, organisée pour les enfants des crèches, dans une grande salle au pied de la favela. Fort heureusement les cris, les chants et la musique ont couvert les échanges de tirs entre la police et les trafiquants. Ces favelas ne sont pas encore pacifiées et nous n’avons pu nous rendre aux crèches. Les responsables remercient tous les parrains et marraines français et italiens pour leur soutien.
Nos actions :

  • Bilan de l’année écoulée.
  • Mise au point sur les modalités des parrainages (correspondance parrains/enfants).
  • Liste de nouveaux enfants à parrainer.
  • Plan de financement pour 2012.
  • Distribution des colis.

**Favela de Pavao-Pavaozinho :

L’ambiance est moins tendue depuis que la Favela a été pacifiée même si les trafiquants réapparaissent de temps à autre. Le dispensaire situé dans les locaux des sœurs (dont le gouvernement a financé l’aménagement) ne désemplit pas.
Nos actions :

  • Remise des colis : vêtements, chaussures et jouets.
  • Visite du « bazar »: boutique à bas prix pour la population : ce qui finance, en partie, les actions sociales.
  • Visite aux familles.
  • Achat du matériel pédagogique du centre social.

Le centre social de Pavao-Pavaosinho peut à présent reprendre ses activités, la réserve de matériel étant réapprovisionnée. De son côté, l’association « Sal da Terra », œuvre pour les plus petits, et se bat pour que les 2 crèches de leur favela puissent continuer à fonctionner. Le sérieux de cette association nous engage d’autant plus à les soutenir. 45 enfants restent dans l’attente d’un parrain ou d’une marraine*. Aussi, nous comptons sur votre mobilisation pour nous aider à les aider !

* parrainagebresil@grainesdejoie.eu

Voir les photos de la mission
Voir la vidéo du Brésil

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *