NEWSLETTER DE JANVIER 2023

Dans ce numéro : Campagne d’adhésion 2023, première mission de Graines de Joie à Madagascar, les 25 ans de l’association.

Pour consulter la newsletter de janvier CLIQUEZ ICI

MISSION MADAGASCAR DU 5 AU 27 JANVIER 2023

Cette première mission de Graines de Joie à Madagascar nous a permis de mettre un visage sur chaque enfant que nous voyons défiler sur des listes depuis un an. Elle nous a également donné l’occasion d’échanger et de créer des liens avec des personnes extrêmement reconnaissantes de l’aide qu’ils perçoivent. En effet, depuis la reprise des programmes de parrainages, le 1er janvier 2022, il devenait indispensable de se rendre sur le terrain, à la rencontre de ces 500 familles afin de rapporter aux marraines et aux parrains des nouvelles « fraîches » !

TULEAR – Centre de soins Ny Aina (la vie) :

Ce centre est ouvert depuis 2007 il est situé à Tulear (sud du pays) dans le quartier de Mangabe. Juliette RAHARISOA, infirmière, reçoit chaque jour une vingtaine de patients extrêmement déshérités.

En parallèle depuis 2015, un programme de parrainages a été mis en place. 44 familles bénéficient d’une aide leur permettant de financer la scolarité des enfants, mais également d’acheter des vivres et surtout d’améliorer leur quotidien. Durant deux jours, nous avons rencontré la totalité des familles parrainées et avons échangé avec elles (composition des familles, niveau scolaire des enfants etc.).

Nous avons également effectué 14 visites à domicile des familles les plus démunies dont certaines ont bénéficié d’un relogement dans des nouvelles cases financées par l’association St Jérôme Partage et développement.

Enfin, une réunion avec la responsable du centre nous a permis de présenter le mode de fonctionnement de Graines de Joie sur la gestion des parrainages. En parallèle, d’autres projets nous ont été présentés (finalisation des travaux d’une crèche, construction de nouvelles cases).

L’accueil chaleureux de Juliette, des enfants et leurs parents nous encouragent à poursuivre cet inestimable soutien compte tenu du contexte de grande pauvreté.

TALATA VOLONONDRY – Association VONJY :

Le centre de Talata Volonondry est ouvert depuis 1986. Il est situé à 27 km de la capitale, dans une zone rurale très pauvre. Mme Brigitte RAZAFIHANTANORO-BAKOLY, Trésorière de l’association VONJY, développe depuis toutes ces années une activité couture et broderie, génératrice de revenus, pour les 30 participantes mais également pour financer quelques œuvres sociales.

En parallèle, un programme de parrainages a été mis en place. 70 familles bénéficient d’une aide leur permettant de financer la scolarité des enfants, mais également d’acheter des vivres et surtout d’améliorer leur quotidien.

Durant deux demi-journées, nous avons rencontré la totalité des familles parrainées et avons échangé avec elles (composition des familles, niveau scolaire des enfants etc.).

Enfin, une réunion avec la responsable du centre nous a permis de présenter le mode de fonctionnement de Graines de Joie sur la gestion des parrainages.

LES PAULINS et ANDOHATAPENAKA :

« Les Paulins » est un orphelinat, situé dans l’enceinte d’un groupe scolaire (maternelle, primaire et collège) à Antananarivo. 115 enfants de 3 à 12 ans y sont accueillis et scolarisés. Ces enfants vivent sur place toute l’année et rentrent en famille durant les vacances scolaires (tantes, grands-parents etc.), quand cela est possible. Sœur Éliane RAKOTOARISOA gère les 41 parrainages de certains pensionnaires de l’orphelinat ainsi que des familles du quartier.

En parallèle de l’orphelinat, un programme de parrainages a été mis en place dans le quartier d’ANDOHATAPENAKA. 22 familles bénéficient d’une aide leur permettant de financer la scolarité des enfants, mais également d’acheter des vivres et surtout d’améliorer leur quotidien.

Durant deux journées, nous avons rencontré les familles parrainées et avons échangé avec elles (composition des familles, niveau scolaire des enfants etc.), autour d’un goûter festif pour la joie des petits et des grands.

Nous avons également visité l’orphelinat et notamment les travaux financés par l’association St-Jérôme partage et développement. Certains besoins nous ont été présentés par les responsables qui nous adresseront très prochainement des devis.

Enfin, une réunion avec Sœur Éliane et Sœur Victoire nous a permis de présenter le mode de fonctionnement de Graines de Joie sur la gestion des parrainages.

ANALAMAHITSY-CARRIERE :

Ce centre est ouvert depuis 1990 il est situé, au cœur même d’une carrière à Analamahitsy, un quartier d’Antananarivo. Ses locaux sont mitoyens au collège Fanomenzantso. Sœur Irène est la responsable des œuvres sociales du centre, épaulée par Madame LOVATIANA, assistante sociale, qui coordonne un programme de parrainages d’environ 55 familles.

Les familles sont toutes issues du quartier et travaillent pour la plupart pour la carrière en cassant des pierres toute la journée afin d’obtenir des graviers. Elles bénéficient d’une aide leur permettant de financer la scolarité des enfants, mais également d’acheter des vivres et surtout d’améliorer leur quotidien.

Durant deux jours, nous avons rencontré la totalité des familles parrainées et avons échangé avec elles (composition des familles, niveau scolaire des enfants etc.).

Enfin, une réunion avec la responsable du centre nous a permis de présenter le mode de fonctionnement de Graines de Joie sur la gestion des parrainages.

TSIROANOMANDIDY – École Sainte-Marie :

Ce centre est situé à Tsiroanomandidy (210 km de la capitale, environ 5 heures de route), dans l’enceinte d’un groupe scolaire (maternelle, primaire et collège) qui accueille 1600 élèves. Sœur Brigitte gère les œuvres sociales liées au groupe scolaire et notamment 49 parrainages de certains élèves ainsi que des familles très pauvres du quartier. Tous ou presque, sont des paysans, la région étant rurale.

Ces familles bénéficient d’une aide leur permettant de financer la scolarité des enfants, mais également d’acheter des vivres et surtout d’améliorer leur quotidien.

Durant deux journées, nous avons rencontré les familles parrainées et avons échangé avec elles (composition des familles, niveau scolaire des enfants etc.). En parallèle des parrainages, en 2022, Graines de Joie a financé l’achat de bancs scolaires destiné au collège récemment construit.

Enfin, une réunion avec Sœur Brigitte nous a permis de présenter le mode de fonctionnement de Graines de Joie sur la gestion des parrainages.

ANTSIRABÉ – Groupe Scolaire Champfleury :

Cet établissement scolaire est situé en brousse, à la périphérie d’Antsirabé (180 km de la capitale, environ 4 heures de route), il accueille 344 élèves (maternelle, primaire et collège). Joachim, le Directeur du groupe scolaire et sa sœur Charlottine, gèrent un programme de parrainage d’environ 50 enfants, mis en place en 2008.

Tous ou presque, sont des enfants de paysans, des villages ruraux alentours (1h30 de marche pour se rendre à l’école). Ils sont extrêmement pauvres et vivent dans des logements insalubres aux conditions d’hygiène plus que précaires avec des animaux dans la même pièce (cochons, poules). Ce parrainage leur donne la possibilité d’être scolarisés, ils reçoivent également de façon occasionnelle du riz financé avec les dons supplémentaires des marraines et parrains.

Durant une journée, nous avons rencontré les enfants afin de réactualiser les fiches parrainages et surtout de mieux les connaître.

Le lendemain, nous avons visité le groupe scolaire Sainte-Céline, un deuxième établissement de 250 élèves (de la maternelle à la 4ème), géré par la même équipe.

En parallèle, d’autres projets nous ont été présentés :

  • Au groupe scolaire Champfleury : finalisation des travaux de la salle de le classe maternelle (toiture, faux plafond, sol, enduit, peinture, tables-bancs et matériel éducatif) et prise en charge d’un petit déjeuner quotidien pour tous les élèves (riz aux légumes).
  • Au groupe scolaire Sainte-Céline : Construction de 4 salles de classes, mise en place d’une vingtaine de parrainages.

Enfin, une réunion avec Charlottine et Joachim nous a permis de présenter le mode de fonctionnement de Graines de Joie sur la gestion des parrainages.

FIANARANTSOA :

Ce centre est situé dans le quartier particulièrement déshérité de Tanambao à Fianarantsoa (406 km de la capitale, environ 11 heures de route).

M.Gervais Razafimandimby, responsable du suivi, gère un programme de parrainage d’environ 41 familles, mis en place en 2000. Elles sont toutes extrêmement pauvres et habitent dans des logements insalubres aux conditions d’hygiène plus que précaires. Ces familles vivant avec moins d’1 euro par jour, bénéficient d’une aide leur permettant de financer la scolarité des enfants, mais également d’acheter des vivres et surtout d’améliorer leur quotidien.

Durant deux journées, nous avons rencontré la totalité des familles parrainées et avons échangé avec elles (composition des familles, niveau scolaire des enfants etc.), autour d’un goûter festif pour la joie des petits et des grands.

Enfin, une réunion avec Gervais nous a permis de présenter le mode de fonctionnement de Graines de Joie sur la gestion des parrainages.

AMBATOVORY :

Ce village particulièrement déshérité situé à 12km de Fianarantsoa (415 km de la capitale, environ 11 heures de route), regroupe des familles vivant exclusivement de l’agriculture.

Depuis 2012, 10 familles font partie d’un programme de parrainage géré par la paroisse des Frères Trinitaires. Elles sont toutes extrêmement pauvres et vivent dans des logements insalubres aux conditions d’hygiène plus que précaires. Durant 1 journée nous avons rencontré la totalité des familles parrainées et avons échangé avec elles (composition des familles, niveau scolaire des enfants etc.).

A notre grand étonnement, nous avons appris par les familles que le père Haja, ancien responsable des parrainages, n’a pas versé la totalité des sommes dues en 2022. Aussitôt, nous avons rencontré le nouveau prêtre récemment nommé qui n’avait pas l’air informé de cette situation, mais également le père provincial en visite dans cette communauté, pour lui faire part de notre mécontentement et de notre déception. Nous lui avons demandé de bien vouloir nous tenir au courant des résultats de son enquête. Lors de notre retour à Marseille, nous lui enverrons les bordereaux des virements de 2022 afin d’éclaircir cette situation.

Pour faire face à la détresse des familles, qui se retrouvent dans une situation de survie, nous avons donné à chacune la somme de 50€. Afin de trouver une solution à cette situation inadmissible, nous avons demandé à M.Gervais Razafimandimby, responsable des parrainages du quartier de Tanambao à Fianarantsoa, de prendre en charge la gestion de ces parrainages. Il a fort heureusement, tout de suite accepté.

Plus que jamais, ces familles ont besoin de votre soutien pour continuer à scolariser leurs enfants!

ANJOMA :

Ce centre se situe à environ 450km d’Antananarivo (plus de 12h de route). Il est géré par le Père Narcisse qui a remplacé le père Dénis. Malheureusement nous n’avons pas pu nous y rendre à cause d’un cyclone qui a généré de fortes pluies. En effet, un fleuve ayant débordé la route était inaccessible. Le pont étant également submergé, seule une traversée en pirogue était possible pour atteindre l’autre rive. Nous avons suivi les conseils de notre chauffeur qui nous a alerté, l’eau continuant constamment à monter.

Nous regrettons toutefois que le père Narcisse et le père Jean qui étaient de l’autre côté de la rive ne soient pas venus à notre rencontre avec la pirogue. Ils seront rapidement contactés afin de d’échanger sur la situation du programme de parrainages et de réactualiser les fiches de chaque famille.

Cette mission composée de 4 bénévoles était primordiale pour l’organisation à venir des parrainages à Madagascar ! En effet, les fiches de chaque enfant ou familles vont être réactualisées et adressées aux marraines et parrains. Une convention sera également signée avec chaque responsable de centre qui stipulera les engagements de Graines de Joie et des structures gérant les parrainages comme notamment, l’envoi de 3 courriers dans l’année, des bulletins scolaires etc.

Ces 3 semaines à Madagascar nous ont permis de rendre visite à 8 centres sur 11 et d’être à chaque jour en contact avec une population d’une gentillesse extrême et souriante malgré leur pauvreté. Mais aussi de prendre conscience de l’importance de ces programmes de parrainages pour la plupart vitaux. Ils seront suivis tout au long de l’année par nos bénévoles responsables des centres afin de répondre au mieux aux difficultés que rencontrent les familles. La devise de Graines de Joie est de donner un « coup de pouce » aux familles par la scolarisation de leurs enfants et surtout pas de les assister !

Nous envisageons de lancer au plus vite une campagne de parrainages afin que d’autres familles puissent bénéficier d’une aide au quotidien. Aussi, nous comptons sur vous tous pour nous aider, au travers de votre entourage, vos connaissances ou votre famille, à trouver des marraines et parrains, désirant donner de l’espoir et procurer de la joie.

CAMPAGNE D’ADHÉSION 2023

NEWSLETTER DE DÉCEMBRE 2022

Dans ce numéro : Les marchés de Noël de Graines de Joie, les vœux des enfants, la course solidaire de l’école Lacordaire (Marseille) et la clôture du soutien scolaire.

Pour consulter la newsletter de décembre CLIQUEZ ICI

NEWSLETTER DE NOVEMBRE 2022

Dans ce numéro : Les dernières missions au Burkina Faso et en Roumanie, le marché de Noël au siège de l’association, le témoignage de Dany, jeune bénévole à Radauti (Roumanie) et la présentation du vestiaire solidaire à Marseille.

Pour consulter la newsletter de novembre CLIQUEZ ICI

MISSION ROUMANIE DU 31 OCTOBRE AU 6 NOVEMBRE 2022

Mission de 3 bénévoles, durant laquelle nous avons rencontré les responsables du groupe « Cercetasi Franciscani » à Bucarest, afin de dresser le bilan de l’action financée par l’association, puis à Radauti, l’équipe pédagogique du centre social Maria Ward, afin de faire le point sur l’ensemble des projets 2022 et de présenter les perspectives pour 2023.

A Bucarest Groupe Cercetaci Franciscani:

Les scouts ont réuni une trentaine d’enfants pour une petite fête avec danses, chants et jeux en extérieur. Un repas-buffet et un gâteau offerts par Graines de Joie, ont été servis pour clôturer la matinée.

La réunion de travail avec le responsable scout et deux animatrices bénévoles a permis de faire un Bilan des activités du groupe avec les 2 responsables :

En 6 ans de partenariat avec Graines de Joie, 30 bénévoles se sont engagés pour s’occuper de 200 enfants; 25 sorties et 10 camps de 6 jours ont été organisés. Financièrement, 17 800€ ont été dépensés, dont 1300€ pour les fêtes de Noël.

Les enfants bénéficiaires habitent le quartier. Actuellement, on constate moins de cas sociaux nécessitant une aide importante (5 à 10 enfants concernés).

Les enfants sont reçus par petits groupes de 6 à 8 sous la conduite d’un adulte, les activités sont proposées les samedis/dimanches. Les bénévoles sont étudiants ou jeunes salariés. Un total de 80/90 enfants sont pris en charge. Les activités ont lieu en salle ou dans le petit jardin et dans un parc voisin quand la météo le permet. Les adultes se rencontrent une fois par mois pour échanger et décider des animations.

Par ailleurs, une fois par semaine, le centre reçoit des personnes vivant dans la rue pour leur donner repas et vêtements. Le groupe de scouts dispose pour le moment de fonds suffisants pour le fonctionnement des activités. Graines de Joie participera à la fête de Noël (spectacle et goûter) et financera l’achat de cadeaux pour chaque enfant.

Le séjour de plusieurs scouts à Marseille a été évoqué (juillet-août 2023). Le voyage sera facilité par l’existence de vols directs entre Bucarest et Marseille.

Graines de Joie doit contacter des scouts de Marseille pour organiser hébergement et sorties. Le groupe devra être accompagné d’une personne parlant français et les jeunes seront munis d’autorisations parentales.

Concernant le local mis à disposition par les frères Franciscainsles scouts sont accueillis, aucun travaux n’a été effectué depuis 2016…Il devient nécessaire de réaménager les lieux et d’agrandir la pièce principale dédiée aux activités mais également d’acheter du mobilier adapté aux enfants. Ce projet devrait être mis en œuvre en 2023; un rapport détaillé et un devis chiffré sera transmis en décembre, après la visite et l’étude d’un architecte, afin de décider de l’accord et la collaboration de Graines de Joie.

A Radauti, Centre Social Maria Ward :

Actuellement, le centre fonctionne très bien, 49 enfants y sont accueillis du lundi au vendredi. Après leur matinée d’école, dès leur arrivée, les enfants se détendent durant une heure en jeux de plein air, puis à 13h reçoivent une collation. Ensuite de 14 à 16h30 (avec une pause jeu au milieu) , ils font leurs devoirs, aidés par l’équipe. Enfin, un repas chaud leur est servi, avant de rentrer dans leur famille vers 17h. L’équipe est composée de 6 salariés : 1 cuisinière, 1 femme de ménage, 1 psychologue, 1 assistante sociale et 2 éducateurs.

Situation financière du centre :

Les sœurs qui gèrent le centre, sont inquiètes et stressées en raison des difficultés actuelles dues à la hausse des prix. Elles ne disposent que de 6 mois de trésorerie… Le budget annuel estimé pour 2022/2023 est de 100 000€, dont 60 000€ pour les salaires du personnel (5000€ par mois). Il ne reste que 40 000€ pour tous les autres frais (chauffage, nourriture, etc).

Depuis la pandémie, la situation s’est aggravée, de nombreux donateurs (entreprises et particuliers) ne donnent plus rien. La mairie de Radauti qui octroyait une subvention annuelle de 5000€, n’a rien donné en 2022. Les ressources actuelles proviennent de l’association Allemande KLB (24 500€) et de Graines de Joie qui a versé 9 500€ depuis janvier 2022, correspondant aux 67 parrainages (32 collectifs et 35 individuels), par trimestre.

L’association autrichienne ne donne pas d’argent, mais a financé l’achat d’un nouveau frigo, 64 chaises pour le réfectoire, 2 ordinateurs, le filet entourant le terrain de sport et la rénovation des murs en bois du bâtiment.

Les repas des enfants :

Un restaurant-traiteur de la ville offre les 49 repas du mercredi, le pain est offert chaque jour par un boulanger (et le surplus distribué pour les familles chaque soir). Le centre doit acheter viande et charcuterie (1000€ par mois), mais reçoit occasionnellement des dons collectes de fruits et légumes par certaines écoles. Les sœurs ne veulent plus recevoir de denrées de la banque alimentaire roumaine, car elles doivent payer des frais de transport et un pourcentage de valeur, pour des produits souvent périmés (exemple de la palette de lait avec date de consommation limitée à 3 jours).

Concernant des activités lucratives pour améliorer les ressources du centre, les sœurs ne sont que deux, toujours très occupées auprès des enfants et à la gestion …Elles n’ont pas le temps de gérer le jardin potager: terrain situé plus loin (nécessitant un transport en voiture) 1200m2 et comportant une cabane vétuste en cours de démolition, 2 serres et un puits. Le poulailler est vide. Le peu de rendement coûte plus cher que la somme de travail nécessaire. Un projet élaboré précédemment pour construire un atelier et fabriquer conserves et confitures, destinées à l’alimentation des enfants et un stand de vente au marché local, a été abandonné .

Action de Graines de Joie dans l’immédiat :

L’association va débloquer une aide supplémentaire de 10 000€ et financer la fête de Noël (goûter et cadeau pour chaque enfant).

Nous envisageons de proposer aux marraines et parrains d’augmenter le montant du parrainage mensuel de 20 à 25€, pour ceux qui le souhaiteront.

Il serait judicieux de prospecter pour des parrainages supplémentaires (pour passer de 67 à 100) et contacter d’autres associations et fondations pour les solliciter pour une participation au fonctionnement du centre.

Projets d’été 2023 (juillet) :

  • Séjour d’un groupe de lycéens de l’établissement Lacordaire de Marseille, qui serait hébergé au centre et organiserait des activités et sorties sur place, car une colonie de vacances avec déplacement et hébergement 5 jours coûte au minimum 10 000€.

  • Atelier poterie sous la houlette de santonniers marseillais, assistés de 2 bénévoles de l’association.

Rencontre avec les salariés du centre :

Nous les remercions pour le travail effectué auprès des enfants, qui trouvent ici un lieu chaleureux, une écoute attentive et affectueuse, des jeux paisibles et joyeux, des repas et de l’hygiène, leur permettant d’oublier un temps leur vie familiale difficile.

Le cas de la jeune Ancuta (violée par son père et enceinte à 13 ans) a été évoqué. Ce drame familial a beaucoup choqué et ému (en plus de l’enquête par la police et les services sociaux).

Les rapports et échanges avec instituteurs et directeurs d’écoles sont importants pour un meilleur suivi des enfants, au niveau scolaire, assiduité, socialisation et éducation de base, détection de problèmes…

Beaucoup de familles vivent dans des conditions très misérables (logement insalubre, chômage, manque de nourriture, familles éclatées…) en marge de la société et de tout système éducatif. Cependant, pendant le confinement, des parents se sont rendus compte de l’importance de l’école et du centre, et ont vu que leurs enfants étaient capables de s’instruire et évoluer…

Les salariés du centre sont assez inquiets sur le devenir de l’établissement et craignent sa fermeture en cas de désastre financier. Ce qui serait une catastrophe pour leurs emplois mais surtout pour les enfants, qui ont tant besoin de soutien….

L’équipe de Graines de Joie a beaucoup apprécié cette mission. Nous avons noué des liens d’amitié avec des personnes enthousiastes qui se donnent sans compter pour les enfants défavorisés à Bucarest comme à Radauti. Le sérieux de la gestion du groupe « Cercetasi Franciscani » et du centre social Maria Ward à Radauti nous encourage à poursuivre notre soutien pour l’année prochaine.

Il est également possible de parrainer le centre social Maria Ward de façon collective*. Aussi, nous comptons sur vous pour nous aider à les aider !

*parrainageroumanie@grainesdejoie.eu

NEWSLETTER D’OCTOBRE 2022

Dans ce numéro : Le bilan de la 17ème Opération « Kits Cartables » pour les enfants du Burkina Faso, la rentrée du soutien scolaire à Marseille et la remise du 1er prix de la tombola.

Pour consulter la newsletter d’octobre CLIQUEZ ICI

NEWSLETTER DE SEPTEMBRE 2022

Dans ce numéro : La 17ème Opération « Kits Cartables » pour les enfants du Burkina Faso, la rentrée des classes à Antananarivo (Madagascar) et les témoignages d’étudiants à Trichy (Inde).

Pour consulter la newsletter de septembre CLIQUEZ ICI

NEWSLETTER « SPÉCIALE RENTRÉE » 2022/2023

Dans ce numéro : Le lancement de la 17ème Opération « Kits Cartables » pour les enfants du Burkina Faso.

Pour consulter la newsletter « Spéciale Rentrée » CLIQUEZ ICI