NEWSLETTER DE JUILLET 2019

Dans ce numéro : Les missions au Burkina Faso et en Roumanie, la participation de Frédérick Bousquet à l’émission d’aventure sur TF1 diffusée tout l’été, les 2 camps des scouts Franciscains de Bucarest (Roumanie) financés par l’association, la clôture du soutien scolaire et la 3ème édition de Roulons pour Graines de Joie, le 8 septembre prochain.

Pour consulter la newsletter de juillet CLIQUEZ ICI

MISSION ROUMANIE DU LYCÉE LACORDAIRE: TÉMOIGNAGES

Le 10 juillet dernier, 12 élèves accompagnés de 2 enseignants du lycée Lacordaire de Marseille sont partis pour une mission à Radauti en Roumanie.
Au programme : Colonie de vacances en montagne, avec les enfants du Centre Social Maria Ward et découverte de la région Bucovine (Nord de la Roumanie). ils ont tenu à nous livrer leurs impressions…

« 6 jours, 6 jours paraissent être peu mais 6 jours m’ont suffi pour créer des liens inoubliables avec des enfants pleins d’amour et de tendresse. Je ne pensais pas recevoir autant d’amour de leur part et cela m’a profondément touchée. Grâce à séjour, nous avons pu leur faire oublier leur dure réalité qu’ils ont retrouvé en nous quittant. Le départ de la colonie a été très difficile, notamment lors des adieux. Leurs sourires resteront gravés dans ma mémoire. Je les aime tous, tous ces enfants si différents les uns des autres mais qui, au fond d’eux, ont tous un point commun : ils ont besoin d’amour, un amour qu’ils nous rendent et m’a rendu heureuse. Malgré la fatigue, j’avais envie de me lever le matin, pour être en leur compagnie et surtout les faire sourire et penser seulement au moment présent ».

Alicia Fontana

« Lorsque l’on parle de voyage humanitaire, on pense souvent à aides des personnes vivants en Afrique ou en Amérique du Sud, alors qu’il existe des pays tout aussi pauvres, bien plus près de chez nous. La Roumanie en est un bon exemple et ces 6 jours de mission avec ces enfants m’ont permis de comprendre l’importance d’aider ces personnes, qu’elles viennent de l’autre bout du monde ou de pays voisins. Ces enfants m’ont appris à aimer sans connaitre et à apprécier les choses primaires de la vie comme passer du temps en société. Une mission pleine de bons moments et d’émotions, accessible à tous ».

Maxime Neuplanche

« Ce voyage en Roumanie, premier voyage humanitaire, a été très enrichissant pour moi. Pouvoir apporter de l’amour à ces enfants tout en découvrant ce pays, était incroyable. Les 6 jours suffisent pour donner de l’amour et de la joie et en recevoir. Ce voyage m’a également permis de découvrir de nouvelles cultures Ukrainienne mais surtout Roumaine. Un grand merci aux sœurs Felicitas et Tereziana qui nous ont accueilli. Merci également à Graines de Joie de nous avoir permis de vivre cette belle expérience ! »

Julia Serrus

«  J’avoue que cette mission a été surprenante et différente de ce que j’imaginais. Les 6 jours passés avec les enfants ont été extraordinaires et m’ont beaucoup apporté. La joie des enfants vaut bien la fatigue d’être constamment en alerte, et tout l’amour qu’on leur donne, nous est rendu au centuple. J’ai tissé des liens forts que je n’oublierais pas. Un grand merci de nous avoir permis une première expérience où nous avons pu donner de notre personne pour les autres ».

Anna Jammayrac

« Grâce à cette mission j’ai pu me faire une idée de cette expérience qui a été fabuleuse. Je me suis attachée aux enfants et ainsi, nous avons pu partager beaucoup d’amour, de joie et de bonne humeur. Je n’oublierai jamais cette première expérience qui, grâce à Graines de Joie, ne sera pas la dernière ».

Célia Bourgeois

« C’était la première fois que je devais m’occuper d’autant d’enfants. Rien que cela me faisait peur et le fait qu’ils ne parlaient ni Français ni Anglais n’a rien arrangé. Finalement, cette expérience a été incroyable. Le lieu était parfait, les animateurs Roumains avaient tout prévu, ils nous ont beaucoup aidé, et les enfants étaient adorables. Il y a eu de grands moments de fatigue où il était très difficile de tout gérer puisque la patience pouvait être mise à rude épreuve ! Mais ces moments ne sont rien, comparés à la maturité que nous avions à acquérir et surtout à la joie de voir les enfants sourire. La langue n’a plus été vue comme une barrière mais comme un pont ou une porte, liant les deux cultures. Nous leur avons appris des mots, nous leur avons fait découvrir notre culture, de notre enfance et de notre expérience ; et ils ont fait de même. Je ne peux être que reconnaissante d’avoir pu vivre cette expérience incroyable. J’espère avoir pu marquer ces jeunes et surtout leur avoir permis de s’évader de leur quotidien si dur. Le travail réalisé au centre est vraiment génial, il permet à ces enfants d’espérer un avenir meilleur que celui qui leur semble destiné. Merci pour tout, je ressors grandie de ces deux semaines. »

Anna Masset

« Mon expérience à Vatra Dornei fut extraordinaire. Au cours de cette semaine, j’ai su su prendre le temps de chérir, chaque seconde, chaque instant. Ces enfants, sans en être conscients, m’ont tant appris sur le monde, sur l’amour et sur moi même. Ils m’ont apporté une nouvelle essence de vie. Je n’aurais jamais imaginé, ne serait-ce qu’une fraction de seconde, m’ouvrir à tant de personnes merveilleuses. Les sentiments de plénitude que j’ai ressenti à leurs côtés sont le reflet de ce que je voudrais voir se diffuser dans le monde; les émotions sincères et innocentes. Chaque étreinte, chaque rire, chaque regard a su me rendre un peu plus heureuse. La tendresse, la joie et la gratitude procurées résideront à jamais dans mon cœur. »

Vy Truong

« Quand arrive l’été on pense aux vacances, la chaleur, la plage, la baignade. Mais à quoi pensent ces enfants roumains qui ont nul part où aller l’été? Durant ce séjour, j’ai découvert l’importance pour un enfant de recevoir de l’amour,de pouvoir jouer, rire! Rire qu’il a été difficile d’arracher à certains enfants et pour cela, je respecte le travail des sœurs du centre Maria Ward. Ces 6 jours passés avec ces enfants peuvent nous paraître courts mais à leurs yeux, ils paraissent infini par leur magie. »

Paul Thérézien

« Cela a été une experience incroyable, du début, jusqu’à la fin. Apporter son soutien moral à ces enfants dans le besoin de partager avec eux des moments de liesse, de joie. Aller à la découverte d’une culture différente est très intéressante! Le voyage a été, dans l’ensemble, une découverte magique. »

Clément Liguori

« Lors de cette mission, j’ai appris à faire la connaissance d’enfants extraordinaires. Nous étions partis en voyage humanitaire pour donner de l’amour à ces enfants. J’espère que nous avons réussi à leur fournir tout l’amour dont ils avaient besoin. Je me suis rendue compte que les enfants nous ont fourni autant d’amour que possible, par leurs sourires, leurs rires, leurs calins… Cette expérience a été inoubliable. J’espère que d’autres groupes de lycéens auront la chance de vivre de tels moments. Un grand merci à sœur Felicitas pour tout ce qu’elle fait. »

Domitille O’neill

« La vie c’est des étapes. La plus douce c’est l’amour, la plus dure c’est la séparation, la plus pénible ce sont les adieux et la plus belle, les retrouvailles. Ceci résume humblement l’aventure inoubliable que j’ai vécu pendant six merveilleux jours. A l’origine ma mission était de donner de l’amour et d’apporter la joie à des enfants blessés intérieurement. Je dis bien « intérieurement » car en leur compagnie, leurs sourires éclatants, leur âme innocente, leurs yeux pétillants m’ont fait prendre conscience que malgré leur quotidien difficile, ils ont encore foi en la vie. J’ai tenté de tout mon cœur et j’espère sincèrement avoir réussi à leur donner bien peu que ce que j’étais censée leur apporter, c’est à dire un nouveau souffle de vie. Chaque enfant avait un nom, une personnalité qui leur était propre, une histoire et chacun d’entre eux a su m’apporter un petit quelque chose qui m’a rendu profondément meilleure et m’a fait prendre conscience que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Des liens ont été établis, des cœurs se sont unis et ensemble nous avons pu créer de réelles amitiés. Par ailleurs, il est difficile de dire adieu lorsque l’on veut rester, compliqué de rire lorsque l’on veut pleurer, mais le plus terrible c’est de devoir quitter un être que l’on aime. Je me suis attachée plus particulièrement à une petite fille de 8 ans, elle avait à mes yeux le plus beau des sourires, l’âme la plus pure et le cœur le plus grand. Après avoir appris à la connaître, j’ai remarqué que nous étions identiques, les mêmes convictions et le même amour pour la vie. la quitter, voir ses larmes couler m’a brisé le cœur, mais avant de partir, elle m’a donné un mot écrit en Français, ce à quoi j’ai répondu en Roumain. Avec cet échange, j’ai compris que nos destins étaient liés à jamais et que son visage angélique restera gravé dans ma mémoire. Enfin, merci de tout cœur à l’association Graines de Joie qui œuvre pour apporter à ces jeunes l’amour de la vie. »

Caroline Bouisse

« Ce voyage m’a surpris. Il m’a étonné tant sur la portée qu’il a eu que sur l’impact qu’il m’a amené. Première mission humanitaire incroyable et qui, j’en suis sûre, ne sera certainement pas la dernière. Partir dans un pays étranger, partir avec un groupe que l’on ne connait pas, partir pour transmettre un message universel, celui de l’amour. Effrayée au départ, face aux enfants, toutes les appréhensions se sont envolées. Le sens même du mot humanitaire a réellement pris son sens pendant cette semaine passée au camp. Tous les jours des sourires apparaissent sur ces visages, qui fermés au départ, s’ouvraient au fur et à mesure, tout doucement, mais sûrement ! Nous avons été très bien accueillis par tout le monde, les enfants, ainsi que les bénévoles Roumains. Que dire des enfants ? Ils m’ont tous surpris, tous polis, tous adorables, gentils, à l’écoute malgré leurs blessures intérieures. Je me suis rapprochée de deux petits qui le premier jour, ne me répondaient pas. Aucun mot ne sortait de leurs bouches. Le deuxième jour, grâce à une bénévole Roumaine, j’ai pu entendre le son de la voix du plus grand. Fier du jeu qu’il avait créé, il s’exprimait dans un anglais assez complet pour son âge. Son âge, Avant de le savoir, je m’attendais à ce qu’il me réponde ; 9 ans ! Il en avait 12. A partir de ce moment-là il m’a souri un peu plus chaque jour, à répondre à mes questions, à mes sourires. Jusqu’au moment où nous nous sommes tenus par la main. S’est à cet instant qu’un lien c’est créé. Il souriait, il me souriait à chaque fois que nos regards se croisaient. Son petit frère, encore muet, jusqu’au jeudi, je ne l’avais jamais vu répondre ni émettre un semblant de sourire. Tous les matins, tous les midis et tous les soirs, il prenait du pain discrètement pour le manger dans sa chambre. Avec lui, cette aventure a été plus difficile mais je n’ai pas lâché l’affaire. Dès que mes yeux ont croisé son regard vide, j’ai compris que je souhaitais qu’à la fin de la semaine, sur ce visage si mignon, apparaisse un sourire. Contre toute attente, cela s’est révélé une réussite. Le vendredi, il m’accompagnait partout où j’allais, il me souriait et j’ai même entendu son rire, qui a réchauffé mon cœur. J’avais attendu, et tout doucement ils ont tous deux, compris qu’ils méritaient autant d’amour qu’ils pouvaient en supporter. Les au revoir ont été le plus difficile, surtout avec le plus grand. Ce garçon m’a atteint en plein cœur. Si innocent mais pourtant si meurtri ! Nous avons tous les deux pleuré. Cette aventure est gravée dans ma mémoire à jamais. C’est la meilleure expérience qui puisse exister. Merci à sœur Felicitas de rendre ces jeunes plus heureux et plus épanouis. Merci à l’association Graines de Joie, cette mission, c’est grâce à vous ! Merci à Marie-Laurence et Pierre, de nous avoir accompagnés dans ce périple, nous lycéens de Lacordaire.»

Lina Alagy

MISSION BURKINA DU 8 AU 29 JUILLET

Mission composée de 12 bénévoles afin d’effectuer les visites à domicile de chaque enfant parrainé et de leur proposer diverses activités. En parallèle, la fête de fin d’année de l’école primaire de Guigmtenga a été organisée. 360 kg de vêtements et matériel pour les activités ont été acheminés, grâce à la compagnie Air France.

Villages de Guigmtenga & Mougnissin : La mission a débuté par la fête de fin d’année scolaire de l’école primaire.

A l’école primaire : Après le discours bilan du Directeur de l’école et les recommandations de Graines de Joie pour la prochaine rentrée, les enfants ont remercié l’association. Les 5 premiers élèves de chaque classe ont reçu un prix composé de fournitures scolaires et de vêtements ainsi que d’un vélo pour Fadilatou Nana, CM2 arrivée 1ere au Certificat d’Études Primaires.

Les résultats sont bas cette année scolaire qui a été entrecoupée de grèves à répétition. Beaucoup d’élèves ont de grosses difficultés à lire et écrire au CM1 et CM2. A Guigmtenga, Ces résultats, aussi bas soient-ils, sont supérieurs à la moyenne nationale et le taux de réussite au Certificat d’Étude (fin du CM2) est supérieur à celui de la commune de Koubri malgré le ratio de 53 élèves par classe, imposé par le Ministère.

Sur 104 élèves présentés au certificat d’étude primaire, 36 élèves ont été admis.

Au Collège et Lycée : Les nombreuses grèves des enseignants ont également eu un impact sur les résultats de cette année scolaire. Le plus déplorable est que les sujets du BEPC et du Baccalauréat ont été proposés par du personnel administratif et non par des enseignants. Les résultats sont parlants, ils reflètent vraiment la moyenne nationale.

Sur 89 élèves présentés au BEPC, 32 élèves ont été admis.

Sur 24 élèves présentés au Baccalauréat, 10 élèves ont été admis. Les 10 lauréats ont étés primés lors d’un déjeuner organisé par l’association, en présence du Principal du lycée et de 2 professeurs.

PARRAINAGES ; Visites à Domicile : effectuées par Patricia Jany, la coordonnatrice de l’association en France accompagnée de Nicolas Eyraud, membre du Conseil d’Administration et d’Arnaud Fabri avec Bernadette Sebego de Graines de Joie Burkina. Les 159 enfants parrainés en France et en Italie en collaboration avec les FCPS (Frères Capucins Projets Sociaux), se sont déplacés avec leurs parents et ont répondu à un questionnaire qui nous a permis d’évaluer l’année scolaire, la situation familiale ainsi que l’état de santé de chaque enfant. Pour les enfants nouvellement parrainés, Graines de Joie leur a rendu visite chez eux afin de réellement prendre conscience de la situation familiale. Tous les parrains et marraines recevront un bilan de l’enfant qu’ils soutiennent.

En parallèle, Axel, Chloé, Émmy, Étienne, Hadrien et Mathilde, supervisés par Anouk ont accueilli les enfants afin de les aider à rédiger le courrier d’été destiné à leur marraine ou parrain. Puis, les enfants se sont répartis sur les différents ateliers : décoration de la carte de noël 2019, réalisation d’un cadeau de Noël pour leur marraine ou parrain, activités coloriages, puzzle, lecture mais également des jeux collectifs en intérieur et à l’extérieur clôturés chaque jour par une séance de chants et de danses qui ont fait l’objet d’un spectacle final présenté aux parents avec un goûter pour chaque enfant. Enfin, les enfants qui ont obtenu les meilleurs résultats scolaires ont été primés afin de les encourager.

Une mission très intense ! Les élèves de l’école primaire attendent toujours la fête de fin d’année avec impatience, les visites à domicile ont une grande importance, elle permettent de suivre l’enfant dans sa scolarité, son milieu familial et même de discerner des problèmes de santé ou des carences alimentaires, avec cette année, un panel d’activités qu’ils n’ont pas l’habitude de pratiquer et qui les rend heureux. Rendez-vous donc en septembre pour l’opération « kit cartable » et en octobre pour notre prochaine mission : distribution des fournitures scolaires et achat de sacs de riz indispensables pour la cantine.

MISSION ROUMANIE

PHOTO BONNES VACANCES

FONDATION AIR FRANCE

CLÔTURE DU SOUTIEN SCOLAIRE

ROULONS POUR GRAINES DE JOIE