NEWSLETTER DE JUILLET 2020

Dans ce numéro : Les Visites à Domicile des enfants parrainés au Burkina, les actions du centre Thalir (Inde), le programme éducatif du centre social Mari Ward (Roumanie) et la 4ème édition de Roulons pour Graines de Joie, le 4 octobre prochain.

Pour consulter la newsletter de juillet CLIQUEZ ICI

NEWSLETTER DE JUIN 2020

Dans ce numéro : Les actions de Sal da Terra (Brésil) pendant la crise sanitaire et la reprise du soutien scolaire au centre social Mari Ward (Roumanie).

Pour consulter la newsletter de juin CLIQUEZ ICI

ACTION DE SAL DA TERRA POUR LES FAMILLES DES FAVELAS

Depuis le début de la crise sanitaire mondiale, à Rio, l’association Sal da Terra n’a cessé d’aider les familles et les enfants inscrits en crèche mais également le reste de la population des favelas d’Arvoré et Seca Villa Cabuçu. Les crèches Ternurinha et Chamenguinho, fermées depuis le début du confinement n’ont pratiquement pas arrêté leurs activités.

NEWSLETTER DE MAI 2020

Dans ce numéro : La crise du Covid-19 au centre Maria Ward (Roumanie), le bilan de la collecte Helloasso et les produits au Karité solidaires.

Pour consulter la newsletter de mai CLIQUEZ ICI

LA CRISE DU COVID-19 AU CENTRE SOCIAL MARIA WARD

Depuis le début de la crise sanitaire mondiale, le centre social Maria Ward n’a cessé d’aider les familles inscrites dans le projet mais également le reste de la population de la ville de Radauti et de ses alentours. Le Centre Social Maria Ward, fermé depuis le début du confinement n’a pratiquement pas arrêté son activité. Le but essentiel a été de rester en contact avec les enfants inscrits au programme d’éducation ainsi qu’avec leurs familles. Dans de nombreux cas, les parents travaillant au jour le jour se sont retrouvés sans source de revenus. Peu à peu, d’autres familles et bon nombre de personnes âgées ont fait appel au centre qui n’a pu rester indifférent à leur désespoir.

 

Depuis le 11 avril, 26 tonnes de produits alimentaires, sanitaires et d’hygiène, de médicaments et de produits pour des bébés, mais aussi de vêtements et de jouets ont été réceptionnés et triés au centre. Ils ont été distribués à plus de 400 enfants (provenant de 150 familles vulnérables) et plus de 250 personnes âgées, notamment des foyers pour personnes âgées de Bogdănești, Sucevița et Solca et les enfants de l’école spéciale St. Stelian Rădăuți, établissement de St. Leontie Rădăuți et la maison familiale « Universul Copiilor Rădăuți ».

Tous les bénéficiaires sont issus de 14 localités du département de Suceava (Rădăuți, Burla, Bilca, Vuliva, Costișa, Frătăuții Vechi, Frătăuții Noi, Volovăț, Voitinel, Solca, Siret, Arbore, Sucevița, Bogdănești). Ils sont tous très reconnaissants d’avoir obtenu une aide qui leur a permis de traverser cette période avec dignité et de savoir qu’un futur soutien est toujours possible. Des personnes âgées, les larmes aux yeux ont remercié les bénévoles de ne pas les avoir oubliés, de nombreux enfants ne sont pas allés au lit affamés et leurs mères ont retrouvé une certaine sérénité en ayant tout simplement quelque chose à manger pour leurs enfants.

Tout cela a été possible grâce à de nombreuses entreprises et autres organisations des communes de Suceava, Botoșani, Neamț, Ilfov et même Bucarest. Également grâce à de généreux donateurs de France, d’Italie, d’Allemagne et d’Autriche, mais aussi des particuliers et notamment des personnes âgées qui ont donné de l’argent de leur retraite, de la nourriture et des conserves. Ces efforts ont été rejoints par de nombreux bénévoles qui ont soutenu l’action avec énergie et dévouement pour aider au mieux les personnes dans le besoin.

Distribution de colis de vivres dans les villages

Les efforts des opérateurs économiques qui, bien que confrontés à des situations financières difficiles, ont apporté une aide de manière soutenue et considérable. Ces dons et cette grande mobilisation laissent à penser que la pandémie a tissé des liens d’amitié, a mobilisé des personnes généreuses, a ouvert les cœurs et a même dépassé les frontières.

Le Centre social Maria Ward continuera de soutenir les personnes dans le besoin avec de la nourriture et des produits sanitaires. Là où il y a de la précarité, la violence se développe également, en particulier dans les couches sociales pauvres, où le manque d’éducation demeure. Le but est d’empêcher de tels événements.

La mission principale du Centre est de donner aux enfants des ailes pour dépasser leur condition sociale précaire et de découvrir un monde meilleur. L’équipe éducative du centre est déjà mobilisée pour organiser rapidement un programme éducatif adapté aux restrictions actuelles afin d’amener les enfants à « l’école en ligne ». Jusqu’à présent, des efforts considérables ont été déployés pour empêcher le décrochage scolaire et familial.

C’est pourquoi toute l’équipe de Graines de Joie tient vraiment à remercier tous ceux qui ont participé à cette chaine de solidarité avec grande générosité, ceux qui continuent à faire confiance à notre association ainsi qu’à nos partenaires du Centre social Maria Ward à Radauti en Roumanie! Nous pouvons vous assurer que votre geste s’est transformé en « miracle » pour de nombreux enfants du centre mais également pour bon nombre d’autres personnes vulnérables du département de Suceava.

Les enfants du centre social Maria Ward et l’équipe pédagogique juste avant le confinement

NEWSLETTER D’AVRIL 2020

Dans ce numéro : Urgence – Coronavirus: l’appel du Président et les partenaires de Graines de Joie en action.

Pour consulter la newsletter d’avril CLIQUEZ ICI

NEWSLETTER DE MARS 2020

Dans ce numéro : L’impact du Covid-19 pour l’association, élargissement des interventions de Graines de Joie en Inde et le séjour hivernal du groupe de scouts de Bucarest.

Pour consulter la newsletter de mars CLIQUEZ ICI

NEWSLETTER DE FÉVRIER 2020

Dans ce numéro : La campagne d’adhésion 2020, tout sur l’Assemblée Générale ordinaire de 8 février dernier; bilan 2019 et perspectives pour 2020.

Pour consulter la newsletter de février CLIQUEZ ICI

MISSION EN INDE DU 19 AU 28 JANVIER 2020

Sollicités depuis plus de 3 ans par les Frères Capucins de Tiruchirappalli (Tamil Nadu), au sud de l’Inde, en juin 2019 Graines de Joie leur a dans un 1er temps apporté une aide financière. En janvier 2020, une première mission de reconnaissance de 7 bénévoles, a été organisée, avec comme objectif principal de rencontrer les responsables des structures sociales afin qu’ils nous présentent leurs différents projets et surtout, les enfants bénéficiaires de ces actions.

L’ensemble des projets présentés sont gérés par 2 structures :

Les Frères Capucins projets sociaux polyvalents :

  • Theresia Children House : Il s’agit d’une maison d’accueil de jeunes filles très pauvres, orphelines pour certaines, âgées de 11 à 18 ans, toutes issues de la caste des « intouchables ». Elles résident dans cette maison du lundi au vendredi afin de soulager les familles qui n’ont pas les moyens de financer leur scolarisation.

  • Centre Social Udhayam : Ce centre social est situé en plein centre de Tiruchirappalli (Trichy). Il est ouvert aux enfants, adolescents et jeunes adultes, sans distinction de genre et de religion, qui propose pour une somme modique ;

    • Des cours d’informatique, d’anglais, de couture.

    • Des ateliers de musique et danse.

    • Un soutien scolaire.

    • Une préparation au permis de conduire.

  • Foyer Saint-Joseph : Il propose un soutien scolaire à bon nombre d’enfants extrêmement pauvres, dont une quinzaine qui ont été victimes d’un cyclone qui les a plongés dans la précarité.

  • Centre d’Animation Thalir : Ce centre d’animation est situé en zone rurale à 160 km de Trichy. En plus de plusieurs activités il propose un soutien scolaire destiné à plus de 150 enfants issus de 8 à 10 villages, sur 4 lieux différents, à raison de 2 heures, 4 fois par semaine.

Les Frères Maristes de Mangamanuthu :

Les Frères Maristes gèrent un établissement scolaire centenaire. Ils ont repris la gestion du « St-Marcellin High School » en 1999 (collège et lycée). Il est situé dans la zone rurale de Mangamanuthu, district de Dindigul, Tamilnadu. 400 filles et garçons y étudient, ils sont presque tous issus de familles pauvres de la caste des « intouchables ». En parallèle, ils gèrent également plusieurs programmes sociaux-éducatifs auprès d’enfants et adolescents extrêmement pauvres qui habitent en zone rurale, notamment un soutien scolaire, dans 15 villages, destinés à 360 enfants.

En Inde, la pauvreté a été identifiée comme la principale cause d’analphabétisme. Dans la plupart des villages, il n’y a pas d’école et les parents ne sont pas en mesure d’envoyer leurs enfants dans des écoles éloignées. C’est pourquoi, les frères Capucins et les frères Maristes ont mis en place des structures sociales reconnues et plusieurs projets visant à épauler les enfants en situation de pauvreté, citadins ou issus de zones rurales et de toutes religions confondues, dont le but principal est de leur proposer une éducation digne de ce nom. Le sérieux de ces associations et des structures sociales nous engage d’autant plus à les soutenir. Aussi, lors de l’Assemblée Générale Ordinaire de Graines de Joie, l’élargissement des interventions de l’association en Inde, a été voté.